Et si on osait la caresse dans le soin aux plus vulnérables ?

Le contexte de l’article: Coronavirus – COVID-19 – The Conversation Africa

Et si on osait la caresse dans le soin aux plus vulnérables ?

Les effets apaisants et bénéfiques des caresses sont bien documentés. Pourquoi, alors, sont-elles si peu utilisées dans la relation de soin ? Plaidoyer pour une caresse éthique et thérapeutique.

Véronique Lefebvre des Noettes, Psychiatre du sujet âgé, chercheur associé au Laboratoire interdisciplinaire d’étude du politique Hannah Arendt (Université Paris-Est Créteil), co-directeur du département de recherche Éthique biomédicale du Collège des Bernardins, Collège des Bernardins

Vous pourriez lire l’article complet ici.

Une question, une remarque ? N’hésitez pas ! Contactez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *