Free party à Redon : Amnesty dénonce une “disproportion manifeste du recours à la force”

Le contexte de l’article: Coronavirus – COVID-19 – Les Inrocks

Free party à Redon : Amnesty dénonce une “disproportion manifeste du recours à la force”

Un rapport de l’ONG juge “emblématique des dérives du maintien de l’ordre en France” la tentative de dispersion par les forces de l’ordre d’une fête en hommage à Steve Maia Caniço le 19 juin.

Briac Julliand

Vous pourriez lire l’article complet ici.

Une question, une remarque ? N’hésitez pas ! Contactez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *