« Ils nous parlent comme à des chiens » : le labeur éreintant des cueilleurs de muguet du 1er mai

Le contexte de l’article: Coronavirus – COVID-19 – Basta !

« Ils nous parlent comme à des chiens » : le labeur éreintant des cueilleurs de muguet du 1er mai

Pénibilité, pressions de l’encadrement, faibles salaires : le labeur des ouvriers agricoles saisonniers du muguet est loin des clichés rayonnants et sympathiques associés à cette plante printanière censée symboliser la fête des travailleurs.
« Je ne veux voi…

Nicolas Mollé

Vous pourriez lire l’article complet ici.

Une question, une remarque ? N’hésitez pas ! Contactez-nous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *